Accueil du site > Recherche > Séminaires > 2009 > Déviation de transition vitreuse dans les films polymères ultraminces amorphes et systèmes 3D confines (Nanocomposites)

Déviation de transition vitreuse dans les films polymères ultraminces amorphes et systèmes 3D confines (Nanocomposites)

par Claudine Lylap - 4 juin 2009

Yves GROHENS

Université Européenne de Bretagne, UBS, Laboratoire d’Ingénierie des MATériaux de Bretagne Lorient

Lundi 22 Juin 2009 15 h 00 - 16 h 00

Déviation de transition vitreuse dans les films polymères ultraminces amorphes et systèmes 3D confines (Nanocomposites)

Résumé : Ces dernières années de nombreux travaux ont rapporté des comportements inattendus de polymères en films minces et ceci pour des épaisseurs dépassant de beaucoup la dimension de la macromolécule dans son état non perturbé. Ainsi, des études ont montré que ces films minces peuvent présenter un démouillage, une variation de température de transition vitreuse, de coefficient de diffusion, de conformation ainsi que de temps de relaxation pour des épaisseur inférieures à 100nm. L’importance de la nature des interactions polymère/surface, conformations locales, distorsion de Rg, desenchevêtrement, profil de densité, modifications de longueurs caractéristiques observables, sont les nombreux paramètres des films minces ont été intensément étudiés par des techniques expérimentales (Diffusion et réflexion des neutrons et des rayons X, ellipsometrie, AFM, RMN du solide, spectroscopie diélectrique et vibrationnelles, microbalance a quartz, démouillage, etc...) et plusieurs approches chimiques (greffage de surface, fonctionnalisation des extrémités de chaînes, polymères associatifs, copolymères,...). Un état de l’art sera proposé ici pour résumer ce que l’on peut tirer de 15 années de recherche sur les films minces. D’autre part, le rapport surface/volume, très important dans ces films minces, rend ces systèmes intimement dépendant des propriétés des interfaces et/ou du confinement en font des modèles intéressant de matériaux composites ou de systèmes chargés. Les nombreuses méthodes d’investigation possibles sur substrat plan, permettent de valider, d’infirmer ou de proposer de nouvelles hypothèses de mécanismes liés à la Tg dans les systèmes 3D à chaînes polymères potentiellement confinées. Ainsi, la littérature regorge de nombreux de systèmes hybrides, nanocomposites, polymères semi-cristallins, ou de nano-objets dans lesquels le confinement se trouve propulsé sur le devant de la scène pour expliquer les comportements spécifiques. Phénomène de mode ou réel concept oublié jusque la, il semble que le moment soit opportun pour faire un point sur les connaissances acquises ces dernières années et ce qui reste à faire. Ceci devrait permettre dans les années à venir, de mieux distinguer ce qui est attribuable au réel effet de confinement ou effet « nano » ou à de simples effets de surface .

Yves GROHENS

Lundi 22 Juin 2009 15 h 00 - 16 h 00 ENSE3


Laboratoire Rhéologie et Procédés - 363 rue de la Chimie- Bâtiment B - Domaine Universitaire - BP 53 - 38041 Grenoble cedex 9 - (33) 4 56 52 01 96